Direction artistique Benjamin Perrot & Florence Bolton

VERSAILLES (78) | CVS - Château de Versailles Concert

29.01.2016 | Chapelle Royale du Château | 20:00

La Maison Royale de St Cyr

Musique pour Saint-Cyr

 

Saint-Cyr est née de la volonté d'une femme, Françoise d'Aubigné (1635-1719), devenue Madame de Maintenon, et de son secret époux Louis XIV.

La Maison royale de Saint-Louis, fondée en 1686, c'est la revanche de Madame Scarron ; c'est, pour la première fois en France, l'occasion donnée à des filles (de la noblesse désargentée) de recevoir une éducation digne de ce nom, à travers l'étude, notamment, de la musique, de la rhétorique et de la poésie. C'est déjà, en cette fin de XVIIème siècle, la revendication d'une femme en faveur de ses semblables.

Imagine-t-on seulement l'étonnement, la perplexité des contemporains d'Esther et d'Athalie, l'émotion aussi des rares personnes (Saint-Cyr est toujours restée le « Jardin Secret » du Roi) qui ont versé des larmes en entendant des Petites Filles déclamer et chanter les vers de Racine ? Ce même Racine qui a fait des paraphrases en vers d'une lumineuse beauté, des textes parmi les plus célèbres tirés des Épitres de Saint-Paul et du Livre de la Sagesse.

Ces textes ont été mis en musique, notamment, par le disciple le plus talentueux de Lully, Pascal Collasse, et par le surintendant de l'époque, Michel-Richard de Lalande.

C'est à l'écoute de ces merveilleux Cantiques mis en musique par Collasse, ainsi qu'aux musiques célestes et raffinées de Nivers et de Clérambault, autres compositeurs attachés à la Maison de Saint-Cyr, que les Pages & les Chantres du CMBV convient l'auditeur. Ce dernier, nous n'en doutons point, sera comme le vieux Roi Louis XIV, ému aux larmes, par la pureté et la grâce de ces voix juvéniles, proclamant la gloire et la bonté divines, dans une des langues des plus belles, sublimée par la Poésie française, portée au plus haut par les plus excellents compositeurs du Grand Siècle.

 

Olivier Schneebeli, 2015 © CMBV

 

 

Les Pages et Les Chantres du Centre de Musique Baroque de Versailles

Olivier Schneebeli, direction

La Rêveuse

Benjamin Perrot et Florence Bolton, direction

 

La Maison Royale de St Cyr

Pascale Colasse (1649-1709) : Cantiques Spirituels

Guillaume-Gabriel Nivers et Louis-Nicolas Clerambault : Motets

ORLÉANS (45) | Aux Arts Lycéens

26.01.2016 | Lycée Gauguin | Action pédagogique en milieu scolaire

Lettres Persanes Revisitées

La classe ARTFLE de primo-arrivants du Lycée Paul Gauguin (prof. Patricia Du Rieu) regroupe des jeunes entre 16 et 18 ans, arrivés en France depuis moins d'un an, ne maitrisant pas la langue française. En dix mois, ils doivent acquérir la maitrise du français à l'oral et à l'écrit, ainsi que les codes culturels nécessaires pour intégrer le système scolaire traditionnel.

Le projet que doit mener La Rêveuse avec eux est très ambitieux : s'inspirer des Lettres Persanes de Montesquieu pour que chaque élève réécrive son propre regard sur la société française d'aujourd'hui. Les textes seront alors dits, joués, mis en musique, pour en faire un spectacle proposé au public en fin d'année.

Les représentations sont prévues les 10 et 11 juin 2016 au Théâtre Gérard Philipe d'Orléans La Source, et le 13 juin au Musée des Beaux-Arts d'Orléans.

 

Autres participants au projet :
Classe de francophones nouvellement scolarisés, en apprentissage de la lecture et de l'écrit
Classe d'adultes arrivés depuis plusieurs années, mais en apprentissage de la lecture et de l'écrit (ACM Formation)

 

Intervenants :
. Ensemble La Rêveuse (Florence Bolton et Benjamin Perrot): Découverte de l'environnement historique et culturel des Lettres Persanes ; encadrement musical
. Kristof Le Garff: Réécriture du texte, travail de diction et mise en scène

 

Encadrants/intervenants hors enseignants :
. IG45 – groupe intergénérationnel, membres de l'UTL-Université du Temps Libre d'Orléans
> encadrement, échange linguistique
. Classe couture du Lycée Paul Gauguin > réalisation des costumes
. Classe vente du Lycée Paul Gauguin > recherche de sponsors

 

Apprentissages :
. Etude de la langue française
. Approche du répertoire classique
. Etude du contexte historico-culturel des Lettres Persanes
. expression écrite  travail d'écriture des textes du spectacle ; rédaction des textes de communication
. expression orale : lecture, apprentissage par coeur, diction, s'adresser à un public
. expression musicale : apprentissage et pratique collective du chant
. pratique artistique : réalisation des décors : peinture sur toile.
. pratique informatique : élaboration des programmes de salle sur support informatique et papier

 

Projet parallèle : Réalisation d'un documentaire vidéo et photo sur ce projet par une classe d'option vidéo du Lycée Pothier d'Orléans.
Encadrement artistique : Malik Nejmi | Professeurs : M. Lenglet et Mme Frey.

 

Ce projet s'insére dans le cadre du dispositif Aux Arts Lycéens de la Région Centre, et est soutenu par la DRAC Centre au titre de l'aide à la maitrise du français.

RENTILLY (77) | Festival Frisson Baroque

20.01.2016 | Parc culturel | 16:30

Concertino Luminoso (jeune public)

La Rêveuse / Compagnie Praxinoscope

Dagmar Saskova, soprano

Florence Bolton, dessus & basse de viole

Benjamin Perrot, théorbe

Vincent Vergone, projection de lanternes magiques

RENTILLY (77) | Festival Frisson Baroque

20.01.2016 | Parc culturel | 14:30

Concertino Luminoso (jeune public)

La Rêveuse / Compagnie Praxinoscope

Dagmar Saskova, soprano

Florence Bolton, dessus & basse de viole

Benjamin Perrot, théorbe

Vincent Vergone, projection de lanternes magiques

ORLÉANS (45) | Scène nationale d'Orléans

07.01.2016 | Théâtre | 20:30

Sonates Françaises dans le goût italien

La claveciniste Elisabeth Jacquet de la Guerre (1665-1729) fait partie de ces compositeurs pionniers, qui, de même que François Couperin (1668 –1733) et Jean-Fery Rebel (1666-1747) s'intéressent à la sonate, forme musicale résolument nouvelle née en Italie et qui commence à passionner les milieux musicaux parisiens de la fin du XVIIème siècle. Tout comme François Couperin, intimement convaincu que « la réunion des goûts françois et italiens doit faire la perfection de la musique » (Apothéose de Lully), Elisabeth Jacquet de la Guerre et Jean Féry Rebel s'approprient, chacun à sa manière, la sonate en trio pour en donner une lecture nouvelle et aboutie.

 

Oeuvres de Jean-Féry Rebel & Elisabeth Jacquet de la Guerre

 

Stéphan Dudermel, violon 

Florence Bolton, viole de gambe

Benjamin Perrot, théorbe

Clément Geoffroy, clavecin

Emmanuel Mandrin, orgue

 

Variante à 2 violons, avec des oeuvres de François Couperin, Elisabeth Jacquet de la Guerre et Jean-Féry Rebel.

 

CD Jacquet de la Guerre disponible chez Mirare (MIR105).

Récompenses: 5 Diapasons, Muse d'Or (Mues Baroque).