Direction artistique Benjamin Perrot & Florence Bolton

ORLÉANS (45) | Musée des beaux Arts

27.09.2017 | Musée des beaux Arts | à venir

Ecouter les tableaux

Visite en musique des collections du musée en compagnie de l'Ensemble La Rêveuse.

A partir des tableaux musicaux du musée, redécouvrez l'histoire, la mythologie et des instruments aussi étranges à voir qu'à entendre !

 

Florence Bolton, basse de viole

Benjamin Perrot, théorbe

 

Dans le cadre des journées du patrimoine dont le thème est "La jeunesse"

MONT SAINT MICHEL (50) | .

22.09.2017 | à venir | à venir

Londres 1700

Nombreux sont les musiciens étrangers qui viennent tenter leur chance à Londres à la fin du XVIIème siècle. C'est dans cette capitale particulièrement ouverte aux influences européennes que va s'épanouir un style virtuose, passionné et flamboyant, mêlant la sensualité italienne à l'originalité harmonique de l'Angleterre. Les sonates instrumentales sont à la mode, influencées par les sonates de Corelli dont la fameuse Folia...

 

Œuvres de Purcell, Blow, Draghi, Pepusch, Finger…
 

 

Stéphan Dudermel & Olivier Briand, violons

Florence Bolton, viole de gambe

Benjamin Perrot, théorbe

Carsten Lohff/Brice Sailly, clavecin et orgue

ORLÉANS (45) | Musée des beaux Arts

15.09.2017 | Auditorium | 18:00

Le Salon de musique de Monsieur Perronneau

Concert de clôture de l'exposition "Jean-Baptiste Perronneau, un portraitiste de génie dans l'Europe des Lumières" (V. 1715 – 1783)

Le temps de Jean-Baptiste Perronneau voit naître de nombreuses mutations sociales et une nouvelle sensibilité dans les arts. On préfère le naturel aux formes savantes du XVIIème siècle. On se tourne volontiers vers des oeuvres au charme plus simple, capables d'émouvoir et de toucher un large public. Le portrait psychologique reste toutefois à la mode et sera exploité en musique dans les «pièces de caractère ».
Jean-Baptiste Perronneau a parcouru l'Europe comme nombre d'artistes de son temps, et son salon de musique rend aussi hommage à trois compositeurs des Lumières qui ont oeuvré à enrichir les bases d'un style musical « européen », Joseph Bodin de Boismortier, Georg Philipp Telemann et Karl Friedrich Abel.

 

Serge Saitta, traverso

Florence Bolton, viole de gambe

Benjamin Perrot, théorbe

 Œuvres de Louis de Caix d'Hervelois, Joseph Bodin de Boismortier, Louis-Antoine Dornel, Georg Philipp Telemann & Karl Friedrich Abel

 

Depuis 1860, le Musée des Beaux-Arts d'Orléans, parallèlement aux dons et legs dont il a bénéficié, n'a cessé d'acquérir des oeuvres de Perronneau, jusqu'à l'achat en juin 2016 d'un chef-d'oeuvre du portrait au pastel, le portrait d'Aignan-Thomas Desfriches, amateur d'art orléanais, ami du peintre et fondateur du musée des Beaux-Arts.

À la suite à cet achat d'exception, le musée rendra hommage à Jean-Baptiste Perronneau, personnalité artistique singulière, exemplaire, exigeante et pénétrante, en lui consacrant sa première rétrospective du 18 juin au 17 septembre 2017

 

Le Musée des Beaux Arts d'Orléans possède la seconde plus riche collection de pastel en France, après le Musée du Louvre.

 

Plus d'informations ici

SVERDLOVSK (RUSSIE) | Folle journée Ekaterinboug

03.09.2017 | Salle Makletsky – École Supérieure de Sverdlovsk | 12:45

Grounds, passacailles et variations

Faronell's ground (Angleterre, XVIIe siècle)
G. Battista Vitali : Passagallia
Kapsberger : Pièces de théorbe
Withie : Divisions pour viole et violon
Simpson : Divisions pour viole

 

Les variations sur une basse obstinée sont une des formes musicales les plus appréciées au XVIIe siècle. Elles pouvaient être improvisées par le musicien mais aussi fixées sur le papier par le compositeur. Ce programme présente quelques unes des formes à variations parmi les plus intéressantes comme le fameux Faronell's ground en Angleterre, inspiré de La Folia de Corelli, les célèbres divisions pour la viole de Christopher Simpson ou encore les pièces de théorbe avec basse-continue de l'italien Giovanni Girolamo Kapsberger.

 

Stéphan Dudermel, violon
Florence Bolton, viole de gambe
Benjamin Perrot, théorbe
Brice Sailly, clavecin

SVERDLOVSK (RUSSIE) | Folle journée Ekaterinboug

02.09.2017 | Salle Makletsky – École Supérieure de Sverdlovsk | 12:15

Fantaisies d'Europe du Nord

Becker : Sonate et Suite en ré majeur opus pour violon, viole et basse continue
Baltzar : Prélude et Division sur l'Air “John come and Kiss me now”
Playford : Airs à danser
Lawes : Fantasia-Suites
Buxtehude : Sonate en la mineur pour violon, viole de gambe, et basse continue BuxWV 272

 

En Europe du Nord, la musique de chambre s'est construite autour de la viole et du violon. La deuxième moitié du XVIIe siècle est une période charnière, un moment de transition entre la suite de danse et la sonate instrumentale, comme en témoignent les inoubliables sonates de Buxtehude ou de Dietrich Becker en Allemagne ou encore les Fantasias-suites de William Lawes en Angleterre, dans lesquelles une forme libre et fantasque (fantaisie ou sonate) est suivie d'une suite de danses. Ce programme met en valeur des oeuvres rares, y compris populaires avec les airs à danser recueillis et édités par John Playford à Londres. Il témoigne de la vitalité de la circulation des styles musicaux et des musiciens au XVIIe siècle, autour des villes de la ligue hanséatique et notamment Londres, Lübeck et Hambourg.

 

Stephan Dudermel, violon
Florence Bolton, viole de gambe
Benjamin Perrot, théorbe
Brice Sailly, clavecin et orgue positif

SVERDLOVSK (RUSSIE) | Folle journée Ekaterinboug

01.09.2017 | Salle Makletsky – École Supérieure de Sverdlovsk | 14:00

Dietrich Buxtehude et Dietrich Becker, deux maîtres de l'Allemagne du Nord

Buxtehude : Sonate en si bémol majeur pour violon, viole de gambe et basse continue BuxWV 273
Becker : Sonate et suite en ré majeur pour violon, viole de gambe et basse continue
Buxtehude : Sonate en la mineur pour violon, viole de gambe, et basse continue BuxWV 272

 

Depuis le recueil à succès Terpsichore de Michael Praetorius au XVIIème siècle, la suite de danses a influencé de grands compositeurs d'Allemagne du Nord, comme le fameux Dietrich Buxtehude, organiste de Lübeck, dont le nom était célèbre dans toute l'Europe. La suite allemande de danses revêt souvent une forme particulière avec l'ajout d'une partita en introduction et en utilisant la viole comme instrument concertant en dialogue avec le violon.

 

Stéphan Dudermel, violon
Florence Bolton, viole de gambe
Benjamin Perrot, théorbe
Brice Sailly, clavecin et orgue positif