Muses ou musiciennes ?

Les femmes et la pratique de la musique dans l'Ancien Régime

Conférence musicale

11/03/2023
14 h 00

Dans le cadre du festival Musique Pluri'elles, en collaboration avec l'ensemble Ephémères

Salle de l'Institut

4 Place Sainte-Croix
Orléans, 45000

Véritable phénomène de société au XVIIIe siècle et ornement des salons au même titre que la vielle à roue, le pardessus de viole est réservé aux dames, à qui on refuse la pratique du violon, prétextant que la tenue en est inconvenante !

Le pardessus de viole est le dernier avatar de la famille des violes. Conçu à la fin du XVIIe siècle, il s’épanouit surtout dans les années du règne de Louis XV et devient très vite le « violon des dames ». L’instrument est aussi bien pratiqué par la noblesse que par la bourgeoisie et permet à un plus grand nombre d’avoir accès à la musique. Il permet aussi aux femmes d’accéder au cercle très fermé des musiciens professionnels et quelques-unes d’entre elles, comme la fameuse Mme de Lévi se produiront même en soliste au Concert Spirituel. Le pardessus, qui régna une centaine d’années sur les salons français aussi bien à Paris qu’en province, sera balayé par les changements de la Révolution française, comme tant d’autres familles d’instruments. Œuvres de Joseph Bodin de Boismortier, Louis de Caix d’Hervelois, François Couperin, …
  • Florence Bolton, pardessus de viole
  • Benjamin Perrot, guitare baroque & théorbe
En savoir +