The Caledonian Pocket Companion

Musiques écossaises du XVIIIe siècle

L’écossais James Oswald a marqué le Londres du milieu du XVIIIe siècle. Il s’installe dans la capitale à une époque de changements, marquée par une démocratisation de l’offre culturelle qui s’ouvre à d’autres classes sociales. Ceux qui le souhaitent peuvent, pour quelques sous, écouter des concerts de qualité dans les nouveaux jardins d’agrément et de plaisir de la capitale.
Avec ce nouveau public, l’opéra italien, réservé aux classes supérieures, est moins à la mode et on lui préfère des divertissements plus simples, comme des ballades et des airs écossais, gallois ou irlandais. Oswald trouve immédiatement le ton juste entre musique traditionnelle et musique savante, élégance italienne et style celtique. Sa grande œuvre en douze volumes, The Caledonian Pocket Companion, trouve immédiatement son public et marque une revanche des « provinces » sur une capitale qui, jusqu’ici, donnait le ton et rayonnait sans partage sur le pays.

Œuvres de James Oswald, pièces de luth du manuscrit écossais The Balcarres lute book et plein d’œuvres anonymes et de danses qui méritent de résonner à nouveau sous les étoiles !

Programme à deux musiciens :

Florence Bolton, pardessus et basse de viole
Benjamin Perrot, luth, archiluth et cistre

Ce programme est éligible au dispositif PACT de la Région Centre – Val de Loire